Pancréatite

Un site convivial sur la santé

La pancréatite nécrosante (nécrose pancréatique) est l’une des formes les plus graves de pancréatite aiguë. Elle se caractérise par le fait qu’en raison d’une inflammation ou d’un traumatisme du pancréas, ses cellules sont détruites, ce qui libère une quantité importante d’enzymes hautement actives et une intoxication prononcée. Cette forme de maladie est synonyme de destruction et entraîne souvent (dans 20 à 80% des cas) la mort, qui est associée à la participation au processus pathologique de tous les organes vitaux et de tous les systèmes organiques. La maladie affecte souvent les personnes en âge de travailler.

Causes de la maladie

  1. Les plus significatifs - la cholélithiase et le "blocage" avec une pierre du canal biliaire principal, deviennent le plus souvent la cause première de la nécrose pancréatique.
  2. Toutes les causes et conditions conduisant à l’épaississement du suc pancréatique (intoxication chronique à l’alcool, abus de nourriture grasse, etc.).
  3. Formes perforées d’ulcère gastrique ou d’ulcère duodénal.
  4. Troubles circulatoires dans les vaisseaux duodénaux et pancréatiques (athérosclérose, sténose des vaisseaux, état de choc sans lésion directe en raison de l'affaiblissement de la microcirculation des organes abdominaux).
  5. Traumatisme direct des tissus de la glande elle-même, après quoi le risque de pancréatite nécrotique et de décès du patient est élevé.
  6. Opérations sur les organes abdominaux ou les canaux pancréatiques (chirurgicaux ou endoscopiques).
  7. Exposition à des toxines ou à des infections.

L'essence du processus nécrotique est réduite à une sécrétion accrue de jus par le pancréas, à une augmentation de la pression dans le système canalaire des voies biliaires et pancréatiques, à une ischémie du tissu glandulaire et à la destruction des cellules de l'organe par une invasion d'enzymes dans la cavité abdominale et une inflammation et une infection péritonéales graves.

Les maladies et affections telles que la fibrose kystique, la grossesse, les troubles électrolytiques du sang et des sucs pendant l’alcoolisme, les maladies chroniques du foie, les processus chroniques et les anomalies du pancréas, les réactions allergiques prédisposent au développement de la pancréatonécrose.

Formes et stades de la maladie

On distingue trois phases de la pancréatite nécrotique:

  • phase de nécrose (destruction),
  • phase de complications purulentes
  • phase de récupération.

Ou selon d'autres auteurs:

  • phase enzymatique - les 3 premiers jours,
  • phase réactive - de 5 à 14 jours,
  • phase de résultat - jusqu'à 3 semaines,
  • phase des conséquences - jusqu'à 6 mois.

Selon le degré de destruction de la glande, trois types de nécrose pancréatique peuvent être identifiés: focale (petites zones de lésion), sous-total (jusqu'à 70% du tissu glandulaire est touché) et total (toutes les glandes sont détruites).

Par type de nécrose, ils émettent une forme grasse (forme plus douce), hémorragique, mixte. Le premier est caractérisé par la formation de plaques graisseuses de nécrose. La seconde est l'imprégnation du tissu glandulaire avec une sécrétion hémorragique. Mais le plus souvent, le type mixte est réalisé.

Le tableau clinique, les symptômes de la pancréatite nécrotique

La pancréatite nécrotique, ainsi que d'autres maladies chirurgicales aiguës des organes de la cavité abdominale, présente des symptômes éclatants. C'est:

  • brûlures, douleurs constantes dans l'abdomen, souvent de type zona, irradiant au dos, aux épaules, aux bras, au cou, à l'hypochondre gauche,
  • vomissements répétés indomptables, sans soulagement, et déshydratation,
  • état euphorique du patient, anxiété, volatilité ou, au contraire, apathie, adynamie, léthargie jusqu'à l'état comateux dans le contexte de l'effet toxique du suc pancréatique,
  • décoloration de la peau en gris, "terreux", parfois ictérique,
  • réaction hyperthermique du corps en réponse à une intoxication - jusqu'à 39 degrés,
  • retard possible des selles et des gaz, flatulences,
  • à l'examen, l'abdomen est gonflé et douloureux dans les parties supérieures, il y a également une tension musculaire protectrice, souvent une peau bleue de la peau abdominale, des taches pourpres sur le corps, une couleur jaune au voisinage du nombril,
  • du cœur, on détecte un rythme cardiaque rapide ou lent, une pression faible, des changements tels que l'infarctus du myocarde,
  • le foie lorsque vous ressentez est douloureux, élargi,
  • La nécrose pancréatique stimule les dommages aux reins, la FAR (insuffisance rénale aiguë), l’obstruction intestinale, la péritonite, l’altération de la coagulation du sang, l’accumulation de liquide dans les cavités.

Parmi les complications possibles figurent les saignements gastro-intestinaux des vaisseaux détruits par les enzymes, les kystes, les fistules et les abcès du pancréas, le phlegmon rétropéritonéal, les ulcères gastriques et duodénaux, la péritonite, la thrombose des gros vaisseaux abdominaux. De la distance - diabète, déficit enzymatique, pancréatite chronique avec un résultat en fibrose.

Symptômes de la pancréatite nécrotique

Le symptôme principal de la pancréatite nécrosante est une douleur abdominale. Une personne peut ressentir de la douleur à plusieurs endroits, notamment:

  • Sur le devant de l'abdomen,
  • Près de l'estomac,
  • Dans la région lombaire.

La douleur peut être sévère et durer plusieurs jours. Les autres symptômes de cette maladie peuvent inclure:

  • Un œdème dans l'abdomen,
  • La fièvre,
  • La nausée
  • Vomissements
  • Déshydratation
  • Tension artérielle basse
  • Pouls accéléré.

La pancréatite nécrosante peut causer une infection bactérienne et une septicémie. La sepsie (intoxication par le sang) est une affection caractérisée par un processus inflammatoire, non pas dans des zones ou des organes spécifiques, mais dans tout le corps. Le sepsis peut causer des dommages temporaires ou permanents aux organes et aux tissus, ainsi que la mort.

Causes de la pancréatite nécrosante

La pancréatite nécrosante est une complication de la pancréatite aiguë. Cette condition peut survenir si la pancréatite aiguë n'est pas traitée ou ne peut pas être traitée.

La pancréatite est une inflammation du pancréas. Les causes les plus courantes de pancréatite sont la consommation excessive d’alcool et la présence de calculs biliaires.

Les causes de la pancréatite peuvent aussi être:

  • Blessures du pancréas,
  • Les tumeurs dans le pancréas,
  • Niveaux élevés de calcium dans le corps
  • Triglycérides élevés dans le sang,
  • Maladies auto-immunes
  • Conditions héréditaires, telles que la fibrose kystique.

Traitement de la pancréatite nécrotique

En règle générale, la pancréatite nécrosante est traitée en deux étapes. La pancréatite est traitée en premier, puis les parties mortes du pancréas sont traitées. Dans le traitement de la pancréatite nécrotique, la nutrition nasogastrique est généralement utilisée. Cela signifie qu'une personne reçoit de la nourriture liquide par le biais d'un petit tube dans le nez. Nourrir une personne de cette manière aide le pancréas à se reposer de la production d'enzymes digestives.

La deuxième étape du traitement vise les tissus pancréatiques morts. Les tissus morts sont généralement retirés et un traitement antibiotique est prescrit au patient.

Si une personne développe une septicémie, elle peut mettre sa vie en danger. Les antibiotiques sont couramment utilisés pour traiter la septicémie et la respiration est facilitée. Traiter un signe précoce d'infection est le meilleur moyen de prévenir le développement d'une septicémie.

Les symptômes de la pancréatite nécrotique:

La pancréatite purulente-nécrotique est la forme caractéristique de la phase de séquestration purulente-putréfiante des organes nécrotiques. Après une lésion pancréatique, elle se développe beaucoup plus souvent (24% des cas) que dans le cas d'une pancréatite non traumatique (pas plus de 3 à 5%).
La fonte et la séquestration de la nécrose dans la terminaison OLT commencent le jour 5 à 7, avec divers symptômes de pancréatite purulente-nécrotique apparaissant à différents moments.
La plupart des signes cliniques de pancréatite purulente-nécrotique sont, au sens strict du terme, des symptômes de parapancréatite purulente-nécrotique - principale composante des modifications pathologiques locales du TOL. Dans la plupart des cas, la prévalence de la parapancréatite est déterminée à la fois par la sévérité du processus purulente-nécrotique dans l'espace rétropéritonéal et par le tableau clinique de la maladie.
La fièvre est le symptôme précoce et principal de la pancréatite purulente-nécrotique. Au début, le type intermittent, avec une température de soirée allant jusqu'à 38–38,5 ° C, devient constant, et avec> OLD en phase de séquestration, la température corporelle matinale est particulièrement caractéristique. Des frissons tardifs avec des sueurs torrentielles apparaissent.

Traitement de la pancréatite nécrotique:

Afin de réduire la sécrétion pancréatique, réduisez l’acidité du suc gastrique. À cette fin, par exemple, la cimétidine et l'atropine sont utilisées.

Il est nécessaire de restaurer la sortie perturbée de la sécrétion pancréatique. À cette fin, une intervention chirurgicale spéciale est effectuée - papillosphinctérotomie endoscopique (dissection du sphincter de la papille), après quoi le niveau d'enzymes dans le sang et l'urine est réduit et le bien-être du patient amélioré.

Avec la nécrose pancréatique, ils détoxifient également, ou éliminent les enzymes et les cytotoxines en excès du corps. Ceci est réalisé avec l'aide d'une diurèse forcée - administration intraveineuse ou intra-artérielle de médicaments spéciaux entraînant une excrétion abondante et fréquente de l'urine. La durée de la diurèse forcée peut atteindre une semaine.

Si un patient atteint de nécrose pancréatique dans la cavité abdominale détecte un liquide mélangé à du sang, une dialyse laparoscopique est indiquée. Elle est effectuée à l'aide de drains, à travers lesquels le liquide est pompé et une solution composée de novocaïne, de chlorure de sodium et d'antibiotiques est injectée. Dès que le liquide s'écoulant de la cavité abdominale devient transparent et que son niveau d'amylase diminue, la procédure est interrompue.

En cas d'intoxication croissante et d'autruche, une pancréatite, compliquée par un ictère, une hémosorbtion ou une purification du sang, est réalisée.

Afin d'éviter les complications purulentes, les patients atteints de nécrose pancréatique se voient prescrire des médicaments antibactériens et antiseptiques, ainsi que des outils qui améliorent le système immunitaire.

Avec le bon traitement, la phase de toxémie de la nécrose pancréatique s'achève avec la guérison du patient. Cependant, il arrive aussi que le stade d'infiltration et de complications purulentes se développe.

Comme il est difficile de déterminer exactement quelle partie du pancréas a été soumise à une nécrose, les chirurgiens considèrent que l'opération en phase de toxémie est contre-indiquée.

Assez souvent dans le pancréas après l'infiltration du traitement. Dans ce cas, le patient peut ne pas ressentir de détérioration de l'état de santé, de diminution du nombre de leucocytes dans le sang et de la vitesse de sédimentation des érythrocytes, mais la température reste élevée et une induration douloureuse est déterminée dans la moitié supérieure de l'abdomen. La présence d'infiltration est déterminée par échographie ou tomographie par ordinateur.

Dans cette situation, on prescrit au patient des antibiotiques à large spectre qui sont administrés par les artères fémorales. Habituellement, après que cet infiltrat est absorbé.

La pancréatonécrose n'est traitée qu'à l'hôpital, principalement parce qu'elle nécessite l'intervention de nombreux médecins: un endocrinologue, un thérapeute et, si nécessaire, une équipe de soins intensifs. Pour un diagnostic correct et un traitement plus efficace, la participation de spécialistes en échographie et endoscopie est nécessaire.

Diagnostic et traitement

Les tests les plus significatifs seront les tests sanguins et urinaires permettant de déterminer le niveau d'alpha-amylase, qui augmentera dès les premières heures de la maladie, mais ne correspondra pas à la gravité du processus. Une numération globulaire complète révélera une anémie, une leucocytose, une augmentation de la RSE. L'analyse biochimique augmentera les enzymes AST, ALT et glucose.

L'échographie du pancréas est très informative et permet, dans 97% des cas, de poser un diagnostic précis. Dans cette étude, le diagnosticien déterminera la forme, les contours, la taille de la glande et les foyers de nécrose, les kystes et les abcès, la quantité d'épanchement dans les cavités abdominales et thoraciques, la présence de calculs dans les canaux biliaires et pancréatiques, la compression des organes adjacents, la croissance tumorale.

FEGDS, TDM du pancréas sont nécessaires; parfois, une IRM, des rayons X de l'abdomen et du thorax (pour exclure toute obstruction intestinale) et une angiographie sont réalisées.

Avec un diagnostic, puis un traitement médical, une laparoscopie peut être appliquée. Vous permet de déterminer la nature de la nécrose et la tactique de traitement, d'assainir la cavité abdominale (enlever les zones de tissu mort), de drainer les poches, l'espace d'accumulation des épanchements, d'imposer une cholécystostomie ou d'introduire un drainage dans le cholédoc, de prélever un exsudat et de déterminer le niveau d'amylase, d'ouvrir et de libérer vider l'abcès.

Lorsque les pierres coincées dans le cholédoque au diagnostic et au traitement a ERPHG (de retropankreatoholangiografiya endoscopique), FCS (papillosphinctérotomie) et lithotripsie (destruction de concrétions), autrement dit, l'inspection des grands papille duodénale, il dissection, le broyage et l'élimination des pierres, ce qui empêche l'écoulement de la bile et jus

Les mesures médicales seront:

  • traitement chirurgical des voies laparoscopiques ou ouvertes,
  • antibiothérapie massive et anesthésie, antispasmodiques,
  • traitement par perfusion visant à rétablir le volume sanguin circulant,
  • l'utilisation de médicaments qui bloquent la production d'enzymes pancréatiques,
  • diverses méthodes de détoxification (hémosorption, plasmaphérèse).

Le pronostic de la pancréatite nécrotique est très grave. Cette maladie nécessite des efforts considérables de la part des médecins et du personnel médical pour sauver la vie du patient et réduire son handicap. Le temps nécessaire pour demander une assistance médicale dans ce cas joue un rôle clé.

Ivanova Irina Nikolaevna

La page était-elle utile? Partagez-le dans votre réseau social préféré!

Classification des maladies

Les manifestations nécrotiques sont classées pour ces raisons:

  • la formation d'une inflammation - une forme étendue et focale,
  • la nature de la maladie - en développement et lente,
  • par type d'inflammation - la nécrose est œdémateuse, hémorragique, destructive, fonctionnelle, hémostatique.

Avec le type oedémateux du cours de la maladie, les chances de guérison augmentent. Cette espèce est la plus favorable, le parenchyme de la glande gonfle, ce qui perturbe la microcirculation lorsque la pression augmente. Si vous prenez et commencez le traitement rapidement, le patient aura une chance de s’améliorer.

La nécrose du pancréas peut survenir chez n'importe qui, cependant, il existe un groupe de risque qui augmente les risques de tomber malade.

  1. Alcooliques chroniques.
  2. Les personnes qui souffrent de la maladie de calculs biliaires.
  3. Addicts.
  4. Patients atteints de maladie du foie, du pancréas,
  5. Patients présentant une malformation congénitale du tube digestif.

Si vous ne traitez pas une pathologie pancréatique, les enzymes des organes ne trouvent pas d'emploi normal, s'accumulent à l'intérieur et commencent à agir de manière agressive. Ensuite, une péritonite se développera, pouvant entraîner la mort.

Facteurs de maladie

Pour obtenir une action maximale lors du traitement des zones nécrotiques de la glande, le facteur initial du développement de la pathologie est déterminé. Selon les statistiques, près de 70% des patients avec ce diagnostic ont abusé de l'alcool. Les 30% restants des patients atteints de la maladie des calculs biliaires et un certain nombre de facteurs.

  1. Cholécystite calcique.
  2. Maladies de la maladie infectieuse.
  3. L'ulcère
  4. Trop manger
  5. Consommation régulière d'aliments gras.
  6. Traitement chirurgical du péritoine et de son traumatisme.

Les causes et les symptômes de la nécrose chez tous les patients sont différents. Provoquer le développement de formations nécrotiques est capable de prescrire des médicaments mal sélectionnés, leur utilisation à long terme.

La maladie peut s'écouler lentement, sans aucun signe, ni progresser très rapidement. Cela dépend du type de propagation de la pathologie pancréatique et du type de phénomène pathologique.

Caractéristiques principales

Les symptômes de nécrose sont caractérisés par des signes basés sur le type de maladie évoluant et sur les caractéristiques individuelles de l'organisme.

La manifestation principale du pancréas est un inconfort douloureux, avec une force de manifestation différente. Le syndrome est faible ou insupportable lorsque la douleur ne peut être maintenue.

Environ 6% des patients ressentent une douleur modérée, une douleur intense se produit dans 40% des cas et des chutes insupportables sur 50% - chez 1/10% des patients, l'inconfort était accompagné d'un collapsus.

Cependant, le syndrome de la douleur est souvent similaire à celui de la douleur cardiaque; les patients sont donc confondus avec une maladie cardiaque.

Pour révéler une nécrose pancréatique, asseyez-vous, serrez vos jambes contre la région abdominale. Si la douleur recule, cela indique la présence de manifestations nécrotiques.

En outre, lorsque la maladie apparaît, la nécrose du pancréas est accompagnée de symptômes:

  • nausée
  • vomissements sévères
  • distension abdominale,
  • formation de gaz
  • pâleur et rougeur de la peau,
  • la formation de taches bleues et violettes sur les côtés de l'abdomen,
  • douleur de l'abdomen antérieur lors de la sensation,
  • augmentation de la température.

Une pancréatite sévère entraîne une intoxication caractérisée par la confusion et le coma.

Les complications de la nécrose sont représentées par les manifestations suivantes:

  • jaunisse
  • pénurie de plusieurs organes
  • choc gilovolémique,
  • fistules pancréatiques à l'intérieur et à l'extérieur
  • complications de l'évolution pleuropulmonaire,
  • stéatose
  • les ulcères,
  • inflammation du péritoine,
  • saignement flux interne.

Traitement de la maladie et pronostic

Le traitement de la nécrose se déroule de deux manières - de manière conservatrice et opérationnelle.

Le traitement conservateur est utilisé comme préparation au traitement chirurgical ou en présence de petits foyers de nécrose pancréatique, qui surviennent:

  • dans la destruction des enzymes
  • nettoyer le corps des composés toxiques qui s'y sont accumulés,
  • élimination de la douleur
  • prévention des complications.

Mener une série de mesures, qui consistent à:

  • traitement par perfusion - des solutions salines sont perfusées dans la veine,
  • utilisation d'analgésiques, blocage de la novocaïne, médicaments pour soulager les crampes,
  • suivre un traitement antibactérien,
  • antihistaminiques,
  • traitement symptomatique.

De plus, la victime a besoin d'une totale tranquillité d'esprit. Les éléments nutritionnels sont servis au patient à l’aide d’un compte-gouttes et d’un régime comprenant une grève de la faim pendant quelques jours et un manque absolu d’activité physique.

Le traitement chirurgical est presque toujours effectué pour rétablir le flux de sécrétions digestives et de bile, pour éliminer les tissus morts et le contenu purulent.

Les méthodes chirurgicales comprennent les procédures suivantes:

  • laparotomie,
  • laparoscopie
  • ponction du péritoine.

Le traitement de la nécrose n'a lieu que dans des conditions stationnaires, le patient nécessite l'attention de divers médecins, et parfois une réanimation.

La principale condition pour la modification est de suivre un régime strict. La nutrition diététique comprend les recommandations suivantes:

  • manger 5 fois en petites portions,
  • ne pas trop manger
  • manger des produits bouillis et à la vapeur,
  • les produits ne sont pas chauds, pas froids,
  • hacher la nourriture, hacher,
  • renoncez à l'alcool.

L'alimentation est nécessaire jusqu'à l'obtention d'une rémission stable. L'introduction de nouveaux plats peut être après consultation avec le médecin.
Le traitement de la maladie peut être effectué à l'aide de méthodes traditionnelles, s'il n'a pas été possible d'obtenir des résultats par les moyens principaux. Ce seront des recettes pour des infusions à base de plantes, des décoctions. Vous pouvez également manger des noix avec du miel, de la viande bouillie, des pommes au four, de la gelée, des craquelins, des céréales, des omelettes à la vapeur.

Il est difficile de parler du pronostic de la nécrose du pancréas après un traitement chirurgical, étant donné que l'issue de la pathologie dépend d'un certain nombre de raisons. La mortalité dans les courants légers et non graves est de 50%.

La probabilité de mortalité augmente si:

  • patient de plus de 50 ans,
  • le taux d'insuline est supérieur à la normale,
  • taux élevés de calcium
  • l'équilibre alcalin acide est perturbé,
  • hypertension artérielle
  • il y a des poches importantes et une sortie de sang interne.

Tous ces indicateurs réunis donnent des perspectives négatives à 100% pour l’amendement.

Auto-médication si le diagnostic de nécrose de la glande pancréatique est inapproprié. Si des signes apparaissent, vous devriez immédiatement demander de l'aide à l'hôpital, cela évitera un développement ultérieur du problème.

Quelle est la nécrose

La pancréatonécrose est un phénomène pathologique caractérisé par un changement et la mort de ses tissus. Il se produit à la suite du développement d'une pancréatite aiguë. La fonction du pancréas est de produire des enzymes digestives qui pénètrent dans le duodénum et permettent au corps de décomposer les graisses, les protéines et les glucides, et facilitent généralement la digestion. Si les canaux de la glande sont touchés ou impraticables, les enzymes commencent à agir sur le pancréas lui-même, en le dissolvant et en le digérant.

Classification de la nécrose pancréatique

La nécrose des glandes peut être focale ou étendue, caractérisée comme progressive ou lente. Selon le mode de transmission de la maladie pancréatique, elle est considérée comme hémostatique, œdémateuse, destructive ou fonctionnelle. Risque de nécrose pancréatique hémorragique. La nécrose aiguë des glandes œdémateuses peut faire l'objet d'un traitement conservateur si les mesures sont prises à temps.

La nécrose provoque un gonflement du parenchyme, une augmentation de la pression sur les pancréocytes et une perturbation du mouvement le long des conduits. Si la maladie n'est pas arrêtée, les enzymes alimentaires vont détruire la glande, le processus de décomposition se poursuivra. Cela peut conduire au fait que le pus du pancréas pénètre dans la cavité abdominale, entraînant une péritonite aiguë, une septicémie purulente. Une telle situation menace la vie du patient et nécessite une intervention chirurgicale immédiate.

La pancréatonécrose est secondaire à une pancréatite aiguë. Selon l'endroit où se manifeste la nécrose pancréatique, on parle de locale, lorsqu'une seule zone anatomique est atteinte, diffuse, s'il existe deux ou plusieurs zones de ce type. Cela diffère en profondeur de la défaite. La nécrose pancréatique peut être superficielle, profonde, totale. Selon la façon dont la maladie passe et se développe, elle est reconnue comme récurrente, progressive, régressive, fulminante ou abortive.

La maladie bénigne est une nécrose diffuse ou œdémateuse des glandes avec de petits foyers. En moyenne, la nécrose pancréatique diffuse ou locale est déjà caractérisée par des foyers plus grands. Avec nécrose grave du pancréas est diffuse ou totale, a de grands foyers. Il existe également une phase extrêmement difficile dans laquelle la nécrose pancréatique est accompagnée de diverses complications entraînant des conséquences irréversibles et, par conséquent, la mort. Il existe une différence dans l'origine de la nécrose pancréatique.

Causes de la nécrose pancréatique

La pancréatite aiguë est la cause de la maladie, dont l'apparition est favorisée par des maladies du tractus biliaire, des lésions, des infections, des parasites, des anomalies congénitales, des chirurgies antérieures, une intoxication alimentaire, des problèmes de sphincter d'Oddi, des organes anormaux de la cavité abdominale, un usage excessif d'alcool, des aliments gras. Ce dernier est souvent responsable du développement de la nécrose de la glande.

Symptômes de la maladie

Le principal symptôme de la nécrose du pancréas est avant tout une douleur intense sous les côtes du côté gauche. Elle gaine souvent, court autour du corps entier, le laissant à l’épaule et à l’épaule, ce qui crée un faux sentiment qu’il s’agit d’une crise cardiaque. Symptômes de la maladie du pancréas - taches bleuâtres sur les côtés de la cavité abdominale, selles bouleversées, nausées. La paroi frontale abdominale devient tendue, sa palpation provoque des douleurs.

Des accumulations de liquide peuvent se produire dans le péricarde et la cavité pleurale. Dans le même temps, la température augmente, des rougeurs peuvent apparaître sur la peau dans la zone pancréatique ou, au contraire, devenir plus pâles. En règle générale, tout cela s'accompagne d'une augmentation de la formation de gaz, d'une distension abdominale et de nausées. La forme chronique de nécrose du pancréas présente des complications telles que diarrhée, diabète, jaunisse, dystrophie du foie, saignements intestinaux et gastriques.

Diagnostic du pancréas

Si la présence d'une gêne dans la cavité abdominale et le pancréas commence à gêner, si l'on soupçonne qu'il s'agit d'une nécrose de la glande, vous devez contacter le thérapeute. Après avoir examiné le patient, découvert toutes les circonstances, il fait une palpation, découvre la présence, la nature et l'emplacement des manifestations douloureuses. Si la pathologie de la glande est détectée, le patient est envoyé à l'endocrinologue. Le thérapeute, en cas de nécrose du pancréas, rédige une ordonnance d'anti-inflammatoires, recommande une nutrition thérapeutique et des enzymes.

Après un traitement et de nouveaux tests, le médecin décide de poursuivre la lutte contre la nécrose pancréatique ou de s'assurer du retrait de la maladie. Un endocrinologue intervient lorsqu'un patient constate des irrégularités dans la production d'insuline et prescrit une dose ajustée avec précision d'un analogue artificiel. Un oncologue peut également rejoindre le traitement si des tumeurs ou des tumeurs se trouvent sur la glande.

Les ultrasons, l'IRM et le scanner permettent de comprendre l'état du pancréas, de voir s'il y a un abcès, un œdème, des signes d'inflammation, des déformations, des changements de taille ou des néoplasmes. Les ultrasons aideront à comprendre l’échogénicité du parenchyme et la présence d’exsudats, à déterminer la présence de calculs et de kystes sur la glande, à comprendre l’état des canaux. L’imagerie par résonance magnétique et l’imagerie par ordinateur ressemblent aux ultrasons en ce qu’elles peuvent démontrer l’état du pancréas, mais elles le font avec une plus grande précision.

Les études de laboratoire fournissent des informations sur les processus en cours dans la glande, l'état des enzymes digestives et des hormones. Une augmentation du taux d'amylase dans le sang et l'urine confirmera la présence d'une nécrose pancréatique. Les taux de glucose sanguin indiqueront des anomalies du système endocrinien. N'ayant que les données de tous les examens permettant de vérifier l'état de la glande, un spécialiste établira un diagnostic final.